FERME-USINE… mais qui blanchit le lait des 1000 vaches ?

consommateurs exigent de la grande distribution qu’elle renonce à acheter le lait de la ferme-usine des 1000 vaches !

Déjà 17 760 votes

A l’attention de Carrefour, E. Leclerc, ITM entreprise (Intermarché), Casino, Système U et Auchan ;

Le projet de ferme-usine dit des 1000 vaches située à Drucat dans la Somme, bien que fortement contesté, semble sur le point de déverser plus de 10 millions de litres de lait chaque année.

Entérinant un modèle agricole reposant sur la banalisation de la souffrance animale où les vaches sont réduites à de simples usines à lait, je m’oppose à ce que la production de cette ferme-usine puisse être écoulée, en toute opacité, dans les rayons des supermarchés.

L’industrialisation de l’agriculture conduit les paysans à une dépendance accrue aux grands groupes agro-alimentaires, forcés de renoncer à leur autonomie, courant sans fin derrière une improbable augmentation des rendements. Le mal-être des uns conduit ainsi à cette malbouffe si décriée.

Selon nos informations, une partie de ce lait serait collectée par la société Senagral qui fabrique des produits laitiers ultra-frais à marques de distributeurs.

Afin de pouvoir agir en acteur responsable et ainsi orienter ma consommation en conscience, je vous demande de bien vouloir m’indiquer si les produits que vous commercialisez, notamment sous votre marque de distributeur, utilisent ce lait décrié.

A défaut de réponse de votre part, je me verrais dans l’obligation d’en tirer tous les enseignements.

Comptant sur votre célérité, je vous prie d’agréer, l’expression de mes sentiments distingués.


Parce qu’un autre modèle agricole est possible, Agir pour l’Environnement s’oppose depuis plusieurs mois à la ferme-usine des 1000 vaches avec le soutien de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Et voici une première victoire !

Alors qu’un groupe français de produits laitiers Senoble essayait discrètement de collecter les premiers litres de lait sortant de la ferme-usine, début juin, nous avons lancé une pétition qui a permis à plus de 15 000 personnes d’interpeller cet industriel pour qu’il renonce à utiliser indirectement ce lait (via Senagral, une filiale commune constituée avec la coopérative Agrial).

C’est chose faite : sous la pression de la mobilisation citoyenne, Senoble a décidé de se dégager de toute responsabilité en cédant ses parts dans la société Senagral afin de se concentrer sur des produits de qualité !

Cette première victoire doit en appeler d’autres : on ne lâche rien !

La ferme-usine des 1000 vaches semble sur le point de déverser plus de 10 millions de litres de lait chaque année. Ce modèle agricole repose sur la banalisation de la souffrance animale où les vaches sont réduites à de simples usines à lait et à déjections : ce n’est pas acceptable.

Interpellez les supermarchés !

Opposez-vous à ce que la production de cette ferme-usine puisse être écoulée, en toute opacité, dans les rayons des supermarchés, notamment par la société Senagral, qui fabrique des produits laitiers sous des marques distributeurs.

Exigez de la grande distribution qu’elle renonce à acheter le lait de la ferme-usine des 1000 vaches, notamment pour fabriquer les produits commercialisés sous leur marque distributeur.

Signez avec nous cette lettre pétition que nous remettrons aux groupes de la grande distribution :

FERME-USINE : On ne lâche rien !

Un site à l’initiative d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.