Ferme-usine : refusons les bûches de Noël au lait des #1000vaches !

consommateurs interpellent les hypermarchés pour qu'ils ne commercialisent pas le lait de la ferme-usine des #1000vaches.

Déjà 17 760 votes

Monsieur le Président Directeur Général,

Des informations concordantes et crédibles laissent à penser que le lait de la ferme-usine des 1000 vaches située à Drucat dans la Somme serait transformé à Langemark en Belgique par Ysco, un fabriquant de glaces sous marque distributeur.

Je me permets de vous solliciter afin que vous puissiez m’indiquer par retour si votre société et/ou ses filiales commercialise, sous sa marque distributeur, des glaces fabriquées par cet industriel. Afin de vous faciliter la tâche, je me permets de vous indiquer que l’estampille sanitaire de cette société est « BE-M351B-EG ».

Je vous remercie par avance de bien vouloir m’apporter par retour toutes précisions utiles me permettant d’éclairer mon choix en tant que consommateur et citoyen engagé.

Comptant sur votre écoute, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président Directeur Général, mes courtoises salutations.

La ferme-usine des 1000 vaches, située à Drucat dans la Somme, est le symbole des dérives d’une industrialisation à marche forcée de l’agriculture.

Ce projet normalise une souffrance animale insoutenable et réduit le paysan au simple rôle d’exécutant soumis aux exigences d’une surproduction chronique.

La taille disproportionnée de la ferme rend tout respect des animaux illusoire. Les vaches seront parquées dans un univers concentrationnaire, bourrées d’antibiotiques. Ce projet consacre une logique où la malbouffe n’est que le prolongement du mal-être animal.

Entre 2000 et 2010, environ 40% des fermes laitières ont disparu en France alors même que la taille moyenne des troupeaux s’est accrue de 48% !

// MAIS QUI BLANCHIT LE LAIT DES 1000 VACHES ?

Des militants locaux ont enquêté et découvert que le lait des 1000 vaches était en partie collecté par la branche belge de la société Ysco, qui fabrique des glaces sous marque distributeur. De fait, il est plus que probable qu’une fois transformé, le lait des 1000 vaches se retrouve dans les rayons de nos supermarchés.

Parce que nous ne renoncerons pas à assurer un minimum de transparence, seul moyen d’assurer un choix éclairé du consommateur, il est nécessaire d’interpeller les hypermarchés qui pourraient être tentés d’écouler ce lait contesté, via des glaces, cônes, crèmes glacées et autres bûches de Noël.

Par son acte d’achat, chaque consommateur peut refuser un modèle agricole qui normalise la souffrance animale, amplifie la précarisation du monde agricole et conduit à vendre une nourriture de bien piètre qualité.

Dès à présent, interpellez les services « consommateur » des groupes :

Refusons ensemble la maltraitance animale, dénonçons l’industrialisation de l’agriculture et soutenons l’agriculture paysanne !

Un site à l’initiative d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.