Loi biodiversité : stop à la privatisation du vivant !

citoyens interpellent les sénateurs et soutiennent les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité » !

Déjà 17 760 votes

Madame la sénatrice, monsieur le sénateur,

Vous examinerez à partir du 19 janvier la Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

La biodiversité, c’est-à-dire la diversité de la vie, est essentielle pour tout ce qui concerne notre existence et celle des générations futures. Or, dans sa version actuelle, le projet de loi pérennise de nombreuses atteintes inacceptables qui menacent la biodiversité :

– les brevets sur le vivant, et particulièrement sur les gènes issus de plusieurs millénaires de sélections paysannes, constituent un accaparement illégitime du travail des paysans et de l’évolution biologique ;
– la suppression de l’étiquetage et du contrôle des OGM brevetés au prétexte que quelques nouvelles techniques de manipulation génétiques des plantes seraient plus précises que les premières transgenèses, est un incroyable abandon de transparence et de démocratie ;
– la mise en marché de la biodiversité transformerait les forêts, les zones humides, les monts, les landes, les terres agricoles, les animaux sauvages, oiseaux, abeilles et autres pollinisateurs… en vulgaires produits qu’on pourrait acheter, détruire, revendre ou déplacer ;
– la généralisation des cultures tolérantes aux herbicides génère un empoisonnent exponentiel de l’eau, des sols, des animaux et de notre nourriture suite à l’augmentation constante des adventices devenues tolérantes et des doses d’herbicides utilisées pour les combattre ;
– la généralisation de l’usage des insecticides néonicotinoïdes conduit au massacre des abeilles, des pollinisateurs et des oiseaux qu’ils nourrissent.

Je suis attaché à l’accès de tous aux semences paysannes reproductibles, aux animaux reproducteurs et aux ressources génétiques libres de droit, au respect des connaissances et des droits des communautés paysannes qui les ont sélectionnées, conservées et renouvelées, aux droits des paysans et des jardiniers d’utiliser, d’échanger et de vendre leurs propres semences et animaux reproducteurs, au respect de toute les valeurs culturelles, sociales, environnementales et sanitaires de la biodiversité qui ne peuvent pas être transformées en marchandises.

C’est pourquoi je vous demande de voter les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité », que vous avez reçus à votre bureau au Sénat, et dont le détail est présenté ici : http://bit.ly/1WgiAzH


La Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages qui sera examinée par les sénateurs à partir du 19 janvier prochain est essentielle pour tout ce qui concerne notre vie et celle des générations futures.

Dans sa version actuelle, le projet de loi pérennise de nombreuses atteintes inacceptables qui menacent la biodiversité.

Parce que vous vous opposez :

demandez aux sénateurs de voter les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité »

Choux brocolis, tomates ridées, poivrons, laitues, blé, maïs, soja… peu à peu toute notre nourriture passe sous la coupe de 10 société multinationales qui contrôlent déjà 75 % du marché mondial des semences. Si la loi n’arrête pas immédiatement ces brevets, c’est toute la biodiversité agricole créée et renouvelée par des centaines de générations de paysans qui va disparaître et être remplacée par les mêmes plantes développées sur toute la planète par ces nouveaux pirates du vivant.

Vous êtes attachés à l’accès de tous aux semences paysannes reproductibles, aux animaux reproducteurs et aux ressources génétiques libres de droit, au respect des connaissances et des droits des communautés paysannes qui les ont sélectionnées, conservées et renouvelées, aux droits des paysans et des jardiniers d’utiliser, d’échanger et de vendre leurs propres semences et animaux reproducteurs, au respect de toute les valeurs culturelles, sociales, environnementales et sanitaires de la biodiversité qui ne peuvent pas être transformées en marchandises ?

Alors signez et partagez cette pétition afin que les sénateurs et les sénatrices adoptent les amendements proposés par le collectif « Semons la biodiversité ».

Pour plus d’informations sur ce sujet et sur le collectif « Semons la biodiversité ».

Un site à l’initiative d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.