Non aux nanoparticules dans les M&M’s !

Un à un, les industriels renoncent à utiliser les nanoparticules... Pourtant M&M’s refuse encore de retirer le dioxyde de titane (E171) !

Déjà 17 760 votes

Monsieur le Président Directeur Général,

Alors que vos principaux concurrents sont en train, un à un, de renoncer à utiliser des additifs susceptibles d’être utilisés à l’échelle nanoparticules, votre société ne s’est toujours pas engagés à retirer rapidement le dioxyde de titane (E171), notamment dans les M&M’s. Pire, alors que le règlement INCO vous oblige à informer les consommateurs de la présence de nanoparticules, vous refusez de vous conformer à la loi.

Je vous demande de bien vouloir prendre l’engagement de cesser d’utiliser les nanoparticules dans la composition de vos sucreries. A défaut, je me verrais dans l’obligation d’agir en consommateur éclairé.

Comptant sur votre écoute,


 

Les nanoparticules sont entrées dans nos assiettes !

Insidieusement, des industriels de la nano-malbouffe se sont crus autorisés à nous exposer à toutes sortes de nanoparticules dont la taille est 50 000 fois plus fine qu’un cheveu !

Dioxyde de titane (E171) et silicium (E551) sont entrés par effraction dans la composition de centaines de produits alimentaires, notamment destinés aux enfants. Bonbons, sucreries, céréales, gâteaux… sont autant d’occasions d’intoxiquer les enfants qui seraient 2 à 4 fois plus exposés aux nanoparticules de dioxyde de titane que les adultes !!!

Alors que des études récentes mettent en évidence l’impact sanitaire des nanoparticules sur la santé, les industriels doivent cesser de nous prendre pour des cobayes !

Grâce à la mobilisation citoyenne, notamment animée par Agir pour l’Environnement, certains industriels renoncent, un à un, à utiliser les nanoparticules.

Obligés d’étiqueter, l’industrie agro-alimentaire est en train de reculer, face à la détermination de milliers de consommateurs. La lumière a toujours fait fuir les vampires… La transparence semble produire le même effet chez les industriels !

Malgré des avancées constatées ces derniers mois, la société Mars commercialisant les fameux M&M’s refuse encore de retirer l’additif E171, utilisé pour « améliorer » la brillance des bonbons !

Pire, l’absence d’étiquetage crée une situation de fraude que la Direction Générale de la Répression des Fraudes semble ne pas vouloir sanctionner, malgré de nombreuses interpellations !

INTERPELLEZ M&M’s pour dire « STOP AUX NANOS »

Ressources complémentaires :

Un site à l’initiative d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.