Ressemer sa récolte n’est pas un crime !

citoyens ont écrit à leurs députés pour libérer les semences paysannes.

Déjà 17 760 votes

Le 4 février, l’Assemblée Nationale discutera une loi destinée à lutter contre la contrefaçon, qui pourrait conduire à criminaliser les paysans qui utilisent leurs ressources élémentaires (semences, levains, animaux…).

Si l’agriculture n’est pas explicitement exclue du périmètre de la loi, cela reviendrait à nier les droits ancestraux des paysans et à intensifier l’industrialisation de l’agriculture !

En renforçant les moyens accordés à des multinationales détentrices de Certificats d’Obtention Végétale, et au delà en incluant les brevets « sur le vivant », cette loi risque de faire condamner des paysans :

Pour que les gestes paysans ne soient pas criminalisés et pour que l’agriculture industrielle et standardisée ne devienne pas la norme imposée, les députés doivent impérativement inscrire une « exemption agricole » dans la loi sur la contrefaçon.

Ressemer sa récolte n’est pas un crime !

Un site à l’initiative d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.