Stoppons le massacre à la tronçonneuse de Center Parcs !

citoyens exigent que les travaux de déboisement soient stoppés immédiatement !

Déjà 17 760 votes

Madame, Monsieur,

Faute de débat public pluraliste, transparent et indépendant, un projet de Center Parcs, situé dans la forêt de Chambaran, cristallise les oppositions. Sans attendre le résultat des recours engagés, le promoteur de ce projet est passé à l’action en commençant à abattre la forêt et en détruisant une zone humide sensible.

Je vous demande de stopper immédiatement le déboisement de la forêt de Chambaran dans l’attente de l’organisation d’un véritable débat public et des résultats des recours engagés.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous accorderez à ce courriel, je vous prie d’agréer, l’expression de mes salutations les plus respectueuses.


Pétition lancée le 19/12/2014 à 13h00.

Le groupe Pierre & Vacances projette de construire un Center Parcs situé au milieu de la forêt de Chambaran, sur la commune de Roybon.

Autour d’une « bulle tropicale » aquatique chauffée à 29°C toute l’année, ce complexe touristique pharaonique prévoit de faire sortir de terre un millier de « bungalows » : soit l’équivalent d’une ville moyenne de 6000 habitants !

Alors que le drame de Sivens est encore dans toutes les mémoires, l’implantation d’un Center Parcs, en pleine forêt des Chambarans, vient une nouvelle fois illustrer l’entêtement d’élus locaux, soutenus par le préfet rejouant un énième épisode du film « massacre à la tronçonneuse ».

Financé en grande partie sur fonds publics (112 M€ minimum sur 387 M€), ce projet :
– détruira plus de 250 hectares de forêt, dont 110 à 120 hectares de zones humides qui n’abritent pas moins de 35 espèces animales et végétales protégées, dont certaines sont menacées ;
– engloutira un million de litres d’eau par jour, soit la consommation d’une ville de plus de 7000 habitants. Dans une zone où il est régulièrement demandé aux riverains d’économiser l’eau, cherchez l’erreur ;

Pire, face aux impacts qu’engendreraient ce projet « touristique » sur la faune, la flore, la ressource en eau et la consommation énergétique, les commissaires enquêteurs de l’enquête publique « loi sur l’Eau » ont émis un avis défavorable à l’unanimité et sur 12 points distincts… !

A peine l’avis défavorable émis par les commissaires enquêteurs, le préfet de l’Isère l’a aussitôt oublié et a autorisé la société Pierre & Vacances à défricher cette forêt. Alors que deux recours viennent d’être déposés, comme à Sivens, les « destructivistes » passent à l’action, tentant, dans une guerre éclair, de massacrer une forêt et ainsi empêcher tout retour en arrière.

Notre proposition

A l’occasion de la troisième conférence environnementale, le chef de l’Etat, prenant acte des crispations engendrées par les élus locaux enfermés dans leurs certitudes, a proposé que l’on puisse mener à bien une réflexion sur la gouvernance environnementale. Dont acte ! Mais dans ce cas, il devient inacceptable de poursuivre des projets contestés :

Il est indispensable qu’un véritable débat public, pluraliste, transparent, respectueux et indépendant soit organisé.

Nous demandons que dans l’attente des résultats de ce débat public et des recours engagés, les travaux de déboisement soient stoppés immédiatement.

SIGNEZ la pétition pour envoyer un mail et interpeller :

Un site à l’initiative d’Agir pour l’Environnement

Agir pour l’Environnement est une association nationale de mobilisation citoyenne en faveur de l’environnement. Le but de l’association est de faire pression sur les responsables politiques et décideurs économiques en menant des campagnes de mobilisation citoyenne réunissant un réseau d’associations et de citoyens le plus large possible.